Matériel photo

J’ai commencé la photographie avec un appareil Minolta, suivi d’un Canon 300N (argentiques tous les deux). Ensuite vint le numérique avec un Canon EOS 30D (accompagné de deux zooms Sigma : 18-50 f/2.8 et 50-150 f/2.8). Plus tard, j’ai acheté d’occasion un Canon Eos 5D, qui s’est retrouvé accompagné petit à petit d’une flopée de lentilles fixes Canon (20mm f/2.8, 24mm TS-E f/3.5, 35mm f/2, 50mm f/1.4, 85mm f/1.8, 135mm f/2, 200mm f/2.8), auxquelles il faut ajouter deux flashs Canon, un trépied, des batteries de rechange, et d’autres accessoires. Tout cela pesait environ 15kg pour tout emmener. Un peu lourd pour mon dos!

Une fois au Canada, j’ai tout vendu. Le temps d’économiser un peu d’argent, et j’ai pu m’équiper avec du matériel plus compact et léger : un Olympus OMD-EM5, accompagnée de deux lentilles fixes pour format micro 4/3 (20mm f/1.7 et Panasonic45mm f/1.8 Olympus).
Après quelques mois de travail acharné, sont venus les zooms 12-40 f/2.8 PRO d’Olympus et le 40-150 f/4-5.6 d’Olympus. Malheureusement, un week-end hivernal de 2015 passé à Ottawa m’a délesté de ce beau matériel.

Depuis, je me suis équipé avec un nouveau boîtier hybride Olympus OMD EM-5 Mk II, accompagné de 5 lentilles Olympus M. Zuiko (7-14mm f/2.8, 12-40mm f/2.8, 40-150mm f/4-5.6, 17mm f/1.8, 45mm f/1.8).
J’utilise aussi ponctuellement les équipements suivants :
– trépied et rotule Manfrotto,
– 3 flashs pour le reportage (Canon Speedlites + Olympus FL600-R),
– des parapluies de studio avec trépieds,
– deux boîtes de diffusion (lightbox),
– déclencheurs à distance Cactus V5.

J’ai lu beaucoup d’articles en français et en anglais avant de me décider à acheter l’Olympus OMD EM-5 II. Un certain nombre d’articles annoncent toujours les mêmes points forts et quelques points faibles de ce boîtier, mais les personnes qui ont écrit ces articles se basent la plupart du temps sur un test de quelques heures ou quelques jours.
Je me suis dit que ça pouvait intéresser certaines personnes d’avoir un autre point de vue, basé sur une utilisation réelle de plusieurs mois de l’EM-5 Mark II.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *